domingo, 5 de junio de 2016

Marruecos: Huelga de hambre de estudiantes prisioneros políticos de Meknes, desde el 30 de mayo




INFORMATION A L’OPINION PUBLIQUE NATIONALE ET INTERNATIONALE



GREVE DE LA FAIM ILLIMITEE DES ETUDIANTS PRISONNIERS POLITIQUES DE MEKNES



Toutes les universités du Maroc connaissent depuis plusieurs années des mouvements de lutte et de résistance pour contrer la politique antipopulaire et antisociale de l’Etat réactionnaire – politique qui passe notamment par la privatisation et l’exclusion des enfants du peuple de l’enseignement public. Face à ces choix politiques désastreux, les étudiants luttent actuellement pour l’amélioration de leurs conditions d’étude et pour imposer les libertés démocratiques, politiques et syndicales. Dans ce contexte, nombreux sont les étudiants qui ont été arrêtés et condamnés à de lourdes peines lors de procès montés de toutes pièces.



Parmi les derniers arrêtés, on trouve : IKRAM BOURHIM, ZAKIA BIYA, YASSIN RAHAL, IBRAHIM KASSIMI, HAMZA ALHAMIDI, REDOUAN ALALAMI. Ces étudiants sont actuellement emprisonnés à la prison TOULAL 2 et 3, à Meknès et ont entamé une grève de la faim ouverte à partir du 30 mai 2016 – en particulier pour arracher le statut de prisonniers politiques et pour un procès juste et équitable et dans les meilleurs délais. Leur lutte s’inscrit aussi pleinement dans celle de tous les détenus politiques au Maroc et reprenne donc également leurs mots d’ordre, à savoir :



- libération de tous les prisonniers politiques sans condition.

- l’abandon des charges et des poursuites montées de toutes pièces contre les camarades.

- l’abandon de la militarisation de l'université et l’abandon pur et simple de la circulaire tripartite.

- l’autorisation du droit de visite pour leur famille, pour les étudiants et pour tous ceux qui veulent

leur rendre visite durant toute la semaine.

- l’amélioration des régimes alimentaires, le droit et l’accès au soin, à la santé et à l'hygiène.

- la fourniture de livres, le libre accès à la bibliothèque et aux livres de référence, aux journaux et

à tout ce qui peut contribuer à l'étude.

- le droit à poursuivre ses études

- l’autorisation d’une utilisation libre du téléphone pour pouvoir communiquer avec l’extérieur.

- l’autorisation aux promenades sur un temps suffisant et propice.

- le regroupement des prisonniers politiques dans une seule prison et dans les mêmes cellules.

- la fin de tout harcèlement et de toutes mesures d’exaction auxquels ils sont exposés au

quotidien.



VIVE LA LUTTE DU PEUPLE MAROCAIN !

VIVE LA RESISTANCE DES ETUDIANTS POUR UN ENSEIGNEMENT PUBLIC DE QUALITE !

ARRET IMMEDIAT DE LA MILITARISATION DES UNIVERSITES !

SOLIDARITE AVEC LES GREVISTES DE LA FAIM ET AVEC TOUS LES PRISONNIERS POLITIQUES AU MAROC !

A BAS L’ETAT REACTIONNAIRE MAROCAIN ET TOUS SES COMPLICES !

Paris, le 31 mai 2016-06-05

Comité d’action et de soutien aux luttes du peuple Marocain

No hay comentarios:

Publicar un comentario