viernes, 7 de octubre de 2016

Comunicado de denuncia de la represión de medios alternativos en Turquía




La voix de la liberté, Özgür Radyo ne peut être interdite !

L’attaque de l’Etat fasciste turc contre les radios et les chaînes de télévisions de l’opposition révolutionnaire et progressiste continue. Les locaux des chaînes de télévisions et des radios sont investis par la police et leurs bâtiments sont scellés. Ils arrêtent les travailleurs de ces derniers en les frappant.

Enfin, suite à la décision du Conseil de Sécurité Nationale et la promulgation d’un décret par l’Etat demandant la fermeture des télévisions révolutionnaires et progressistes, 12 chaînes de TV ont été fermés et 11 radios qui sont : İMC TV, Hayatın Sesi, TV 10, Van TV, Jiyan TV, Azadi TV, Denge Tv, Zarok TV, Birlik Medya, Yön Radyo, Radyo Ses, Radyo Dünya, Özgür Güneş Radyosu et Özgür Radyo.

Suites aux sales relations et aux sales engagements de l’Etat français et de l’Etat turc, la diffusion de la chaîne de TV Med Nuçe a été arrêté par l’entreprise Eutelsat dont le siège central se trouve à Paris.

Depuis des jours alors que les travailleurs de ces chaînes faisaient des gardes à tour de rôle dans les bâtiments de Özgür Radyo et dans les studios d’IMC TV, la police a investi les locaux et a arrêté leur diffusion. Les travailleurs de la Özgür Radyoo ainsi que les auditeurs venus en solidarité, 18 personnes ont été mises en garde à vue violemment.

Par ces attaques, le droit pour les peuples de Turquie et du Kurdistan de s’informer est violé. Le but de cette attaque à l’encontre de la presse libre est de cacher à la population et au monde entier que le fascisme fait et fera par ces attaques et ces massacres. Le fascisme de l’AKP/la dictature du palais veut par ces attaques faire taire la presse et ensuite organiser de plus grandes attaques et massacres à l’encontre des forces qui résistent contre le fascisme.

Par ces attaques, ils veulent mettre sous silence la voix des travailleurs, des Alévis, des Kurdes, des jeunes, des femmes : enfin, de tous les opprimés. Toutes ces attaques et ces oppressions sont organisées pour empêcher que les nouvelles atteignent la population. La tradition de la presse libre, comme toujours, ne succombera pas à la répression fasciste ni maintenant ni à l'avenir. Ils continueront à crier la vérité et à cliver la voix de la vérité dans l’obscurité ainsi que la liberté pour les travailleurs.

Nous voudrions encore une fois déclarer notre solidarité avec les personnes mises en garde à vue sous la torture lors de l’opération à la Radio Libre ainsi qu’à la fermeture de 12 chaînes de TV et 11 radios.

Nous, la Confédération des Immigrés Opprimés d’Europe, nous appelons toutes les forces démocratiques et progressistes d’Europe à venir élever leurs voix et à se rendre dans les rues pour protester contre les attaques de l’Etat fasciste turc à l’encontre de la presse libre.

La presse libre ne se taira pas !

A bas régime fasciste en Turquie !

AvEG-Kon (Confédération des Opprimés Immigrés en Europe)

-------------

No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada